Ch. CLERC MILON ROTHSCHILD 2003 MAGNUM

5ème Grand Cru Classé

Pauillac

Rouge

Au XVIIIe siècle, le terroir de Château Clerc Milon était inclus dans les vastes domaines de la seigneurie de Lafite.

Vendu comme « bien national » à la Révolution, il fut alors acquis... En savoir plus

179,00 € TTC
1 074,00 € TTC


caisse(s) de 6

Au XVIIIe siècle, le terroir de Château Clerc Milon était inclus dans les vastes domaines de la seigneurie de Lafite.

Vendu comme « bien national » à la Révolution, il fut alors acquis par la famille Clerc, qui associa son nom à Milon, hameau de Pauillac où il se trouvait. Le rang de Cinquième Cru, qui lui fut attribué dans le Classement de 1855, atteste de son appartenance à l’élite des Châteaux du Médoc dès cette époque. Le vignoble s’étendait alors sur une trentaine d’hectares.

 

Le cru conserva longtemps une très bonne réputation. Mais au gré des ventes et des successions, le domaine originel se réduisit et son entretien fut négligé. Dans les années 1960, il ne comptait plus qu’une quinzaine d’hectares en décrépitude, le reste étant dispersé en centaines de parcelles, avec presque autant de titres de propriété.

Le rang de Cinquième Cru est attribué à Château Clerc Milon dans le Grand Classement de 1855, attestant de son appartenance à l’élite des Châteaux du Médoc dès cette époque. Le vignoble s’étend alors sur une trentaine d’hectares.

Convaincu du potentiel qualitatif du cru, le baron Philippe estima que Château Clerc Milon méritait « d’être en bonne place » auprès des deux autres crus familiaux, Château Mouton Rothschild et Château d’Armailhac. Il l’acquit ainsi en 1970, et entreprit un minutieux travail de rénovation du vignoble grâce au remarquable savoir-faire des équipes de Mouton, et de reconstitution du domaine en rachetant peu à peu à leurs innombrables propriétaires les parcelles qui avaient été dispersées au fil des ans.

Pour renouveler l’image et l’identité du cru, il fit successivement illustrer l’étiquette de Château Clerc Milon avec deux objets d’orfèvrerie allemande des XVIIe et XVIIIe siècles, extraits des collections du Musée du Vin dans l’Art de Château Mouton Rothschild : une ‘Jungfraubecher’, coupe de mariage en vermeil, jusqu’en 1982, puis un couple de danseurs en pierres précieuses.


Marqué par son engagement personnel constant, son esprit d’indépendance et son génie visionnaire, le long règne (1922-1988) du baron Philippe de Rothschild, poète et homme d’action, est scandé par une série de décisions capitales, dont certaines ont révolutionné le monde du vin.


Un terroir légendaire, un voisinage prestigieux, une rencontre providentielle : l’histoire et le succès de Château Clerc Milon tiennent dans ces trois mots. Le terroir est celui de Pauillac, où sont produits certains des plus grands vins du monde. Le voisinage est celui de Mouton et Lafite, illustres Premiers Crus dont les vignes toutes proches se voient depuis la terrasse du Château. Quant à la rencontre, elle s’est faite avec le baron Philippe, qui a acquis en 1970 ce domaine alors presque à l’abandon, et a entrepris de lui redonner son rang de Cru Classé.


En 1988, à la disparition du baron Philippe, le remembrement du domaine allait bon train, et, auprès des amateurs, le vin avait regagné ses lettres de noblesse. Mais les installations techniques sur place se limitaient à un cuvier rudimentaire, les chais se trouvaient exilés dans le bourg de Pauillac et le « château » proprement dit n’était qu’une petite maison de village. La baronne Philippine, poursuivant l’œuvre de son père, se devait donc d’inscrire la modernisation du cru dans ses projets ambitieux de développement de la société familiale.


C’est ainsi qu’un nouveau Clerc Milon sortit de terre en deux étapes avec en 2007 la mise en service d’un cuvier entièrement gravitaire, puis en 2011 celle d’un ensemble de près de 3600 m² comportant un chai à barriques semi-enterré, une cave, des salles de réceptions et de dégustation. Les deux maîtres d’œuvre, le scénographe Richard Peduzzi et l’architecte Bernard Mazières, ont conçu un bâtiment rectangulaire en forme de temple, ceint par une vaste terrasse ouvrant sur les vignes. Les matériaux utilisés, la pierre, le verre, le bois, ne sont pas sans rappeler l’univers du vin. Enfin, l’énergie nécessaire est fournie par 300 m² de cellules photovoltaïques, et le même souci écologique prévaut dans le chai à barriques.

Avec sa haute silhouette, son fronton altier et son bardage en bois d’ipé, Château Clerc Milon fait dorénavant partie intégrante du paysage du Médoc.

 

Références du même château : 

Château CLERC MILON ROTHSCHILD 2003 MAGNUM

Château CLERC MILON ROTHSCHILD 2004 MAGNUM

  • Video - Titre Clerc Milon 2005
  • Video - Sous titre Andreas Larsson
  • Video - Code DqO9ZD90UME
  • url map huhuz