AMIRAL de BEYCHEVELLE 2011

Second vin de Château BEYCHEVELLE

4ème Grand Cru Classé

Saint-Julien, Rouge

Belle et riche histoire que celle de Beychevelle qui a toujours été une terre d'hommes de pouvoir.

L'EPOQUE DES GRANDS FEODAUX

Au Moyen Âge déjà, sous les Comtes de... En savoir plus

35,00 € TTC
210,00 € TTC


caisse(s) de 6

Belle et riche histoire que celle de Beychevelle qui a toujours été une terre d'hommes de pouvoir.

L'EPOQUE DES GRANDS FEODAUX

Au Moyen Âge déjà, sous les Comtes de Foix-Candale, son vin quittait le port situé au bas du jardin pour gagner l'Angleterre, les Flandres et les pays germaniques.

L'Evêque François de Foix-Candale fit construire le château en 1565. Sa nièce,héritière, épouse Jean-Louis de Nogaret de la Valette, premier Duc d'Epernon, mignon du Roi Henri III, successivement gouverneur de Provence et de Guyenne.

Leur fils, Bernard de Nogaret de la Valette, fit construire la partie centrale du château en 1644 et reconstitua le vignoble. En 1661, lui succède Henri de Foix-Candale, Duc de Randan, qui en restera l'heureux propriétaire jusqu'en 1701.


L'AVENEMENT D'UN GRAND CRU

Le domaine passe alors aux mains de Jean-Baptiste d'Abadie, Baron de Lamarque et Beychevelle, Président du Parlement de Bordeaux, qui replanta la vigne après la terrible gelée de 1709.Son neveu, Etienne-François de Brassier, Baron de Lamarque et Beychevelle, Conseiller au Parlement, hérite de la propriété en 1717. Passionné par le vin, il sut mettre en valeur le vignoble et exploiter au mieux la situation privilégiée du château en bordure de l'estuaire. Il est en effet à l'origine de la construction du port de Beychevelle.

A sa mort, en 1740, le domaine revient à son fils aîné, François-Armand de Brassier, nouveau Baron de Beychevelle, qui en restera propriétaire pendant près de 40 ans. C'est à lui que l'on doit la reconstruction partielle du château et son visage définitif, celui que l'on peut admirer aujourd'hui.

En 1787, lui succéda sa soeur Delphine-Catherine de Brassier, Baronne de Budos, Beychevelle, qui parvint à maintenir le domaine intact dans la tourmente révolutionnaire.
Sa fille, Marguerite de Budos, Marquise de Saint-Hérem, qui en hérita en 1792, lutta pour conserver l'exploitation qu'elle dut vendre en 1801 à l'armateur Jacques Conte.

LA RECONQUETE DE LA QUALITE ET DE LA NOTORIETE

Passionné de navigation, ce dernier n'assura qu'une gestion très lointaine du domaine. Il le vendit en 1825 à l'un de ses neveux, Pierre-François Guestier, négociant bordelais, Pair de France, maire de Saint-Julien. Celui-ci s'attacha à rendre au vin de Château Beychevelle le rang qu'il occupait au début du siècle et ses efforts furent récompensés par l'attribution d'une médaille d'or en 1866.
En 1875, ses héritiers vendirent le domaine à un riche banquier parisien, Armand Heine, cousin du poète allemand Heinrich Heine. Il fit construire l'aile nord du château et poursuivit l'oeuvre de son prédécesseur dans la recherche de la qualité. Il replanta le vignoble après le désastre du phylloxéra.

A sa disparition en 1883, son épouse, Marie-Amélie Kohn, originaire de Louisiane, prend la direction de la propriété. Excellente gestionnaire, elle rétablit le grand vignoble.
Bienfaitrice du village, elle fait construire le dispensaire "Marie-Amélie". On lui doit également la restauration de la chapelle du château.

Sa fille Marie-Louise épouse le député Charles Achille-Fould en 1890. Surmontant les difficultés commerciales du début du 20ème siècle, il accrut le prestige des vins de Beychevelle qui bénéficièrent d'une véritable explosion de prix et de demandes après la première guerre mondiale.

A son décès en 1926, son fils Armand prend progressivement la direction du domaine, permettant ainsi à sa mère de se consacrer à la vie sociale de la région. Ministre au début des années 30, Armand Achille-Fould sut faire face à la crise mondiale et après la guerre, soutenu par sa deuxième épouse, Elisabeth de Foucaud, il s'entoura d' un personnel compétent et fit appel aux conseils du Professeur Emile Peynaud.

 

Son fils Aymar Achille-Fould arrive aux commandes en 1970. Ministre des postes et député, il décentralise à Saint-Laurent les services de fabrication de l'annuaire du téléphone, créant ainsi plus de 300 emplois. Sur les conseils du Professeur Peynaud, il met en place une rigoureuse politique de sélection qui donne naissance en 1974 au deuxième vin : Amiral de Beychevelle.

L'accroissement des charges de la propriété le conduit à chercher un partenaire pour investir. En 1984, le groupe GMF prend une participation minoritaire dans le capital de la société et rachète 89 % des parts à la mort d'Aymar Achille-Fould en 1986. Les 11 % restants appartiennent à la Caisse de Retraite de la Société Générale.

En 1988, le groupe GMF s'associe au Groupe Japonais SUNTORY pour créer la Société GRANDS MILLESIMES DE FRANCE, actuel propriétaire.

A ce jour, le capital de Grands Millésimes de France est détenu à parité par le groupe CASTEL et SUNTORY.

 

 

 

Références du même château : 

Château BEYCHEVELLE 2007

Château BEYCHEVELLE 2011 Magnum

Château BEYCHEVELLE 2011 Double Magnum

Château BEYCHEVELLE 2011 Jéroboam

Amiral de BEYCHEVELLE 2011

Amiral de BEYCHEVELLE 2010

 

  • Poids 10
  • Video - Titre Château Beychevelle
  • Video - Code EbWozo0_tXA
  • url map kh1WZ