Château D'ARMAILHAC 2011 MAGNUM

5ème Grand Cru Classé

Pauillac

Rouge

Le vignoble de Château d’Armailhac, cru classé dès 1855 sous le nom de Mouton d’Armailhacq, s’étend sur 70 hectares dans la partie nord de la commune de Pauillac. Il est constitué de trois... En savoir plus

99,00 € TTC
594,00 € TTC


caisse(s) de 6

Le vignoble de Château d’Armailhac, cru classé dès 1855 sous le nom de Mouton d’Armailhacq, s’étend sur 70 hectares dans la partie nord de la commune de Pauillac. Il est constitué de trois groupes de parcelles. Dans le prolongement du plateau des « Carruades de Mouton », le Plateau des Levantines et de l’Obélisque

1680 Un registre communal signale l’existence de deux frères, Dominique et Guilhem Armailhacq, propriétaires de parcelles à Pauillac.

En 1750, un autre registre mentionne un certain Dominique Armailhac, qui a « complanté en vignes » les terres familiales, profitant de la « fureur de planter » qui déferle sur le Médoc. Les vignes couvrent alors 15 à 16 hectares.

A la fin du XVIIIe siècle, le vignoble, communément appelé Mouton d’Armailhacq, atteint quelque 52 hectares disséminés entre Brane-Mouton au Nord et Pibran au Sud.

1844

La quête de qualité crible le domaine de dettes. La propriétaire, Madame Darmailhacq, revend à Lafite les Carruades du Pouyalet pour assainir les comptes du domaine.

1878

Le Comte Adrien de Ferrand, « gendre d’Armailhacq », se porte acquéreur du domaine, dont le vignoble couvre alors près de 70 hectares.

1931

Le Comte de Ferrand crée la Société Anonyme du Domaine de Mouton d’Armailhacq. Le jeune baron Philippe de Rothschild en devient actionnaire minoritaire, puis en 1933, il rachète en viager la totalité des parts. Un an plus tard, à la mort du Comte de Ferrand, il devient le propriétaire effectif du domaine. Dans la corbeille de Mouton d’Armailhacq, se trouvait aussi la Société Vinicole de Pauillac, ancêtre de l’actuelle « Baron Philippe de Rothschild S.A. »

1989

La baronne Philippine décide de rendre à Mouton d’Armailhacq son identité d’origine, sous le nom de « Château d’Armailhac ». Désormais, l’étiquette s’orne de la reproduction d’une figurine qui se trouve au Musée du Vin dans l’Art de Mouton Rothschild.

  

L’existence de Château d’Armailhac remonte à la fin du XVIIe siècle, comme l’atteste un « terrier », un registre communal, de 1680, qui mentionne les frères Dominique et Guilhem Armailhacq, propriétaires de parcelles à Pauillac. Un autre « terrier » de 1750 rapporte que leurs descendants ont « complanté en vignes » le domaine familial, sur 15 à 16 hectares.

À la fin du XVIIIe siècle, la superficie du vignoble atteint 52 hectares, mais les courtiers de l’époque estiment que le vin qui en est issu « pèche par sa maigreur ». Tout au long du siècle suivant, les propriétaires de Mouton d’Armailhacq n’ont donc de cesse d’améliorer sa qualité par l’ouillage, le soutirage, l’aseptisation des barriques et le collage. Ces efforts portent leurs fruits dès 1831, lorsque les vins de Mouton d’Armailhacq se vendent deux fois plus cher que les productions voisines, pourtant mieux cotées. Suprême récompense, Château Mouton d’Armailhacq est désigné comme « Cinquième Cru » dans le Grand Classement de 1855 – le même qui consacre Château Mouton Rothschild « Premier des Seconds ». Le « premier vin », seul habilité à porter le nom du cru, se distingue du « second vin », moins riche et réservé à la consommation des tavernes locales.

  

En 1931, le jeune baron Philippe de Rothschild devient actionnaire minoritaire de la Société Anonyme du Domaine de Mouton d’Armailhacq, puis il rachète en viager la totalité des parts en 1933. Un an plus tard, à la mort du Comte de Ferrand, il devient le propriétaire effectif du domaine. Dans la corbeille de Mouton d’Armailhacq se trouvait aussi la Société Vinicole de Pauillac, ancêtre de l’actuelle Baron Philippe de Rothschild S.A.

Désormais inséparable de Château Mouton Rothschild, Château Mouton d’Armailhacq accueille dans ses vastes dépendances les équipements techniques et agricoles nécessaires aux deux châteaux. De 1956 à 1988, il porte le nom de Mouton Baron Philippe, puis celui de Mouton Baronne Philippe. Cinquième Cru à la qualité reconnue, il a retrouvé pour partie en 1989 son identité d’origine, Château d’Armailhac.

 

Références du même château :

Château D'ARMAILHAC 2007

Château D'ARMAILHAC 2011 Magnum

  • Video - Titre Andreas Larsson
  • Video - Code BYPAzXT9CiA
  • url map b0WUB