Château LA COUSPAUDE 2002 Zoom

Château La Couspaude et
Saint-Emilion vus du ciel ...

Château LA COUSPAUDE 2002

Grand Cru Classé

Saint-Emilion

Rouge

Au milieu du Moyen Age, La Couspaude était appelé « La croix Paute ». Ce nom lui vient de la croix qui se trouve près de son entrée ouest. Il s’agit d’une des nombreuses croix qui longent le... En savoir plus

40,00 € TTC
240,00 € TTC


caisse(s) de 6

Au milieu du Moyen Age, La Couspaude était appelé « La croix Paute ». Ce nom lui vient de la croix qui se trouve près de son entrée ouest. Il s’agit d’une des nombreuses croix qui longent le chemin que faisaient les pèlerins lorsqu’ils se rendaient á Saint Jacques de Compostelle. En effet, l’église monolithe de Saint-Emilion était une étape importante sur leur route.

La Croix Paute était une partie de la seigneurie de Condat et de Barbanne. Originellement, c’était une propriété du Roi d’Angleterre, qui était aussi à l’époque le Duc d’Aquitaine. C’est à la fin de la guerre de 100 ans, qu’elle est devenue la propriété du Roi de France.

Durant le 16éme et le 17éme siècle, La Croix Paute a été administrée par la Jurade de Libourne. Jusqu’alors il n’y a aucune preuve de la présence des vignes sur l’exploitation.


C’est en 1739, que pour la première fois, un acte de vente atteste d’un vignoble à La Croix Paute. Puis du 18éme au 19éme siècle, la propriété ne va pas cesser de changer de propriétaire.


En 1908, Jean-Prosper Robin, propriétaire du Château Sansonnet, achète la propriété voisine, La Couspaude, et la donne immédiatement à son fils André-Marcel. La succession de crises économiques et les guerres, ne permirent pas au château de retrouver son potentiel d’autrefois. Les efforts de la famille se sont plutôt tourné vers le Château Sansonnet, qui avec une production stable et son succès commercial, a permis de traverser cette période difficile.


La situation du Château La Couspaude restera inchangée jusqu’en 1963. Cette année-là, la fille d’André-Marcel, Edith Robin hérite du vignoble. Aidée par son mari, Etienne Aubert, d’une famille de producteurs de vin depuis plus de deux siècles, puis plus tard par ses enfants, Alain, Daniel et Jean-Claude, elle démarre une nouvelle ère pour le Château La Couspaude. Aujourd’hui Vanessa, Héloïse et Yohann rejoignent leurs pères et perpétuent cette belle histoire de famille.

La renaissance…

Lorsque la Famille Aubert entre en possession du Château La Couspaude en 1963, tous les problèmes, qui se sont accumulés au cours des années, se reflètent dans l’état de la propriété.

Le vignoble présente beaucoup de pieds manquants et les bâtiments sont dans un très mauvais état, le principal handicap étant l’absence de chai sur la propriété elle-même.

La rénovation de La Couspaude va se dérouler en deux phases. Tout d’abord, c’est le vignoble qui est considéré comme le plus urgent. Un programme de replantation est donc lancé dès 1963, touchant 80% du vignoble. Cependant, à l’est de l’exploitation, une partie des vignes sont conservées (elles ont approximativement un siècle de nos jours).

La seconde phase ne s’enclenchera qu’à partir du début des années 80, menée par les trois frères Aubert. Ils rénovèrent eux-mêmes les bâtiments, avec l’aide d’une petite équipe. Le chai tout équipé a été achevé en 1985. Mais tout aussi remarquable, la propriété présente une magnifique cave dans la roche calcaire et une salle de réception construite autour d’un mur supporté par trois arches.
Le travail effectué par la famille Aubert est récompensé en 1996, La Couspaude étant alors promu Grand Cru Classé dans la nouvelle classification des vins de Saint-Emilion.

  • Video - Titre Château La Couspaude et
  • Video - Sous titre Saint-Emilion vus du ciel ...
  • Video - Code nFZiXfEpDqI
  • url map JhFU7