Château LA CROIX DE GAY 2011

Pomerol

Rouge

Le vignoble de Pomerol, 800 hectares d’appellation d’origine contrôlée, 150 récoltants déclarants, est en effet souvent comparé par son morcellement au vignoble bourguignon. D’autres analogies... En savoir plus

29,00 € TTC
174,00 € TTC


caisse(s) de 12

Le vignoble de Pomerol, 800 hectares d’appellation d’origine contrôlée, 150 récoltants déclarants, est en effet souvent comparé par son morcellement au vignoble bourguignon. D’autres analogies sont évoquées entre ces deux vignobles concernant le style des vins, opulence et séduction du merlot majoritaire ; des productions réduites sous certaines étiquettes les plus prestigieuses pour lesquelles la demande dépasse largement l’offre ; une structure de terroir d’apparence simple mais de réalité fort complexe.

Le berceau du château La Croix de Gay et de la famille Lebreton est le hameau de Pignon au nord de l’appellation Pomerol, en bordure de la rivière Barbanne. Il s’agit selon toute vraisemblance du village historique de Pomerol, situé sur la route menant de Saint-Emilion à Guitres.

L’ancien presbytère où l’abbé Trémolière cacha, en 1793, les girondins proscrits Barbaroux, Louvet et Valady se trouve au cœur de ce hameau. Les actuels chemin de l’Abbé Trémolière et impasse du portail rouge étaient l’ancien chemin de curé permettant au prêtre de se rendre du presbytère à l’ancienne Eglise aujourd’hui disparue. L’un des chais à barriques de la propriété, bâti avec les pierres récupérées lors de sa destruction, porte au fronton la date de 1898.

 

Le vignoble du château La Croix de Gay est actuellement mis en valeur par la famille Lebreton descendante d’une lignée de vignerons pomerolais remontant à 1772 et installée sur la commune depuis au moins 1477.

La tradition orale retient comme première preuve de la mise en valeur du terroir de Pomerol par les ancêtres de la famille Lebreton la description du tènement de la Barrauderie. Ce tènement correspondait aux terres des actuels Pétrus, châteaux l’Evangile, la Conseillante, Gazin, Petit Village et Vieux Château Certan. Mathelin et Michel Barraud l’avait reçu, en 1477, en bail à fief de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem2.

« Ce tènement que deux pauvres laboureurs prirent à bail en 1477 alors qu’il était à peu prés désert et qu’il eurent bien de la peine à faire valoir, vu la terre peu fertile, en grande partie graveleuse, a perdu son nom qui perpétuait celui de ces courageux pionniers ; il nous serait même inconnu sans les documents tirés des archives. Curieux contraste, c’est aujourd’hui la partie la plus riche de la commune de Pomerol, celle qui contient les crus de vins les plus célèbres. »
Garde J. A. Société historique et archéologique de Libourne. Histoire de Pomerol. Libourne :

Marthe Barraud, leur descendante directe, née au château La Croix de Gay, à Pomerol en 1900 était la grand-mère de Chantal Lebreton, gérante actuelle de la propriété.

Alors que le XVIIIème siècle marque l’avènement des vignobles de qualité à Pomerol et Saint Emilion. En 1741 il n’y a encore à Pomerol que 2 vignerons « désignés » sous ce nom4. En 1772, Jean Brugnet, sexi-aïeul des propriétaires actuels du château La Croix de Gay, était vigneron à Pomerol à la naissance de sa fille Marie.

Durant le XIXème et le XXème siècle l’exploitation fut transmise par les femmes. De génération en génération leurs époux, Barthélemy Larroucaud (maire de Pomerol de 1871 à 1874 puis de 1876 à 1883), Jean Angle (membre fondateur du syndicat de Pomerol, maître de Chai des châteaux Gazin (M Quenedey), Rouget (M Cabanes), Certan (Demoiselles de May) et pour l’Abbé Antoine Faure, curé de Pomerol de 1861 à 1905)), Jean Marie Barraud (maire de Pomerol de 1912 à 1919, premier secrétaire adjoint et membre fondateur du syndicat viticole de Pomerol), Marcel Ardurat et Noël Raynaud se transmirent un savoir faire vigneron familial et une connaissance des terroirs de Pomerol gage de la régularité et de la qualité des vins de la propriété.

En 1997, après 51 vendanges (1947-1997) et une vie consacrée à sa propriété et à l’appellation Pomerol (membre actif du syndicat et membre fondateur de la confrérie des Hospitaliers de Pomerol (1968), Noël Raynaud rejoignit définitivement cette terre qu’il aimait tant.

Sa femme Geneviève Raynaud née Ardurat confia alors à leur fille Chantal Lebreton la charge de l’exploitation du Château La Croix de Gay. Elle fût rejointe dans cette tache pour les récoltes 2009 et 2010 par son frère Alain Raynaud.

Après le décès de leur mère, le frère et la sœur prirent des chemins différents : Alain vendit sa participation dans la propriété ; Chantal, soutenue par son mari et ses enfants, choisit de poursuivre l’œuvre familiale.

  • url map adtO6